Le Slow Design : et si c’était la tendance de 2020 ?

Cela fait plusieurs années que je me pose des questions sur ma façon de consommer, sur ce que j’achète et son utilité.

 

Pour être honnête, à l’origine j’ai une petite tendance à vouloir posséder ce qui est à la mode, sans pour autant que cela ne soit mon seul critère. Je suis quand même décoratrice ! :)

Il faut donc qu’un objet soit à la mode, mais aussi et surtout qu’il soit beau. L’esthétique est mon critère n°1, et ce pour tout, tout et absolument tout ! Je ne peux pas acheter quelque chose que je trouve laid, même si j’en ai besoin. Mon presse-ail doit être design, mon ordinateur aussi un objet de déco et le classeur pour ma compta doit faire joli sur l’étagère :-)

 

Mais comme nous tous, j’ai commencé à prendre conscience de notre impact écologique sur la planète, et à réfléchir à ce que je consomme. La première étape fut donc de retourner aux savonnettes, de bannir la vaisselle jetable, d’acheter des légumes bios, et d’éviter au maximum l’huile de palme.

 

Tout cela est très bien, mais pour dire vrai, est-ce suffisant ? La question que je me pose maintenant est « comment apporter ma contribution à cette prise de conscience dans le cadre de mon travail ? Comment faire évoluer mon métier pour qu’il prenne un sens sur le plan éthique ? »

 

Show-room de Piet Hein Eek aux Pays-Bas
Show-room de Piet Hein Eek aux Pays-Bas

Le Slow Design, qu’est ce que c’est ?

 

Qu’est-ce qu’on entend par l’expression Slow-Design ? Le concept du mouvement lent a commencé dans les années 2000, avec la Slow Food, un terme inventé en opposition à celui de la restauration rapide. Puis sont apparus le Slow Travel, la Slow Life et le Slow Design.

 

Il s’agit avant tout d’une nouvelle façon de penser l‘habitat et le design des objets, pour qu’ils répondent réellement aux besoins des individus, qu’ils tiennent compte du respect de l’environnement et qu’ils contribuent au bien être de la société, qu’ils soient donc éthiques.

 

Concrètement, le Slow Design s’est développé avec des designers, des architectes, des urbanistes… qui ont créé des collectifs tels que le SlowLab à New-York ou le 5.5 Designers en France, en ayant pour but de partager des idées et des ressources, de collaborer sur des projets ayant un impact positif sur les individus, les communautés et la planète. Le Slow Design se veut contestataire et a pour objet de dénoncer l'industrialisation de masse et la standardisation en matière de décoration.

 

Tout cela est fort intéressant me direz-vous, mais comment l’appliquer dans  notre quotidien, dans notre petite maison perchée sur un caillou et si loin de ces mouvements internationaux ?

Collection Industriel - Design Piet Hein Eek pour Ikea
Collection Industriel - Design Piet Hein Eek pour Ikea

Comment intégrer le Slow Design à notre projet déco ?

 

Évidement, les meubles de designers, et même ceux en accord avec la tendance Slow Design, ne sont pas donnés.

Pourtant, le concept se démocratise et n’est pas si élitiste qu’il n’y paraît. Un des maitres en la matière, le designer Piet Hein Eek, a même conçu une collection pour le géant suédois Ikea.

 

Si nous revenons à la philosophie de départ du Slow Mouvement, à notre petite échelle locale, peut-être pourrions-nous concevoir la déco autrement ?

 

Bibliotheque Mobibam - Meubles sur mesure eco-responsables et fabriqués en France
Bibliotheque Mobibam - Meubles sur mesure eco-responsables et fabriqués en France

1 – Privilégier le mobilier fabriqué sur mesure

 

Imaginons que vous avez besoin d’une bibliothèque pour ranger vos livres. Vous pouvez vous rendre dans un supermarché du meuble et choisir un modèle tendance et si possible pas trop cher.

 

Mais vous pouvez aussi faire appel à un menuisier qui vous fabriquera un modèle sur mesure, s’intégrant parfaitement dans votre intérieur, et permettant de ranger exactement ce que vous souhaitez. Vous pouvez aussi faire dessiner ce meuble au préalable par un décorateur ou un architecte d’intérieur pour être certain que le résultat correspondra à vos attentes.

 

Je vous entends déjà me répondre que ce meuble vous reviendra plus cher que dans la première option. C’est vrai, ne nous mentons pas. Mais il sera aussi beaucoup plus solide et correspondra plus précisément à vos besoins. De plus, quel est le réel coût humain et environnemental d’un meuble acheté à bas prix et à l’obsolescence programmée ?

 

2 – Utiliser des matériaux écolos et durables

 

Lorsque l’on repense sa décoration, bien souvent, on est amenés à repeindre l’intérieur et à changer les revêtements de sol.

Ces dernières années, nous avons vu apparaître les peintures dites naturelles. Moins chimiques que la peinture traditionnelle, elles sont fabriquées à partir de résines d'origine végétale ou minérale. D'aussi bonne qualité qu'une peinture standard, la peinture naturelle a cependant deux défauts : elle sèche beaucoup plus lentement qu'une peinture normale et offre une palette de couleurs moins importante.

 

Les fabricants de sols proposent maintenant eux aussi des gammes éco-responsables : des parquets dont le bois provient de forets gérées durablement (FSC), des sols souples constitués de matières premières renouvelables, du linoléum 100% naturel et recyclable…

 

Tabouret Magazines par NJU Studio
Tabouret Magazines par NJU Studio

3 – Utiliser la technique de l’upcycling

 

Cette technique est une version améliorée de la « récup ». Elle nécessite d’être un peu bricoleur car il s’agit d’utiliser des matériaux ou des objets condamnés à disparaître pour leur offrir une seconde vie : des tuyaux en cuivre deviennent des patères hyper tendance, des magazines à jeter se transforment en tabouret design, un vieux meuble TV devient un dressing pour enfants …

 

Si vous n’êtes pas spécialement bricoleur, certaines marques se sont spécialisées dans l’upcycling. C’est le cas par exemple Des Palettes de Marguerite au Port, qui propose des créations sur mesure fabriquées à partir de bois de palettes et employant des menuisiers en insertion.

 

Fauteuil Imola d’Henrik Pedersen - Bo concept
Fauteuil Imola d’Henrik Pedersen - Bo concept

4 - Dénicher une belle pièce qui apportera du cachet à votre intérieur

 

L’avantage des meubles de designers c’est qu’ils ne se démodent jamais et peuvent même prendre de la valeur avec le temps.

Il ne s’agit pas de transformer votre salon en musée des arts décoratifs, mais un très beau fauteuil placé au bon endroit peut faire toute la décoration d’une pièce. Et si en plus il provient d’un designer Slow, vous aurez tout bon :-)

 

Pour ma part, vous l’aurez compris, je préfère désormais acheter beaucoup moins, mais acheter de belles choses, qui resteront !

 

 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Avez-vous d’autres idées déco pour adhérer cette tendance de consommation plus éthique ?

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Vanessa (vendredi, 07 février 2020 23:25)

    Je partage parfaitement ta vision du design 3.0.